Pièce n° 0040

Cours de Desanti sur les Méditations cartésiennes de Husserl. cassette audio à bande magnétique

Analyse du § 5 "L'évidence et l'idée de science véritable"

Analyse de la page 12 : "Mais à quoi nous serviraient ce principe et toutes les méditations effectuées, s’ils ne nous fournissaient pas le moyen de prendre un point de départ réel, nous permettant de réaliser l’idée de science véritable? Cette idée implique celle d’un ordre systématique de connaissances, et de connaissances véritables. Par conséquent, le véritable problème du début est celui-ci : quelles sont les vérités premières en soi qui devront et pourront soutenir tout l’édifice de la science universelle? Si le but que nous présumons doit être pratiquement réalisable, il faut que nous, qui méditons dans l’absolu dépouillement de toute connaissance scientifique, puissions atteindre des évidences qui portent en elles-mêmes la marque de cette priorité, en ce sens quelles soient conrïaissables comme antérieures à toutes les autres évidences imaginables. Mais l’évidence de cette priorité même devra comporter aussi une certaine perfection, une certitude absolue. C’est chose indispensable, si le progrès et l’édification, à partir de ces évidences primitives, d’une science conforme à l’idée d’un système de connaissances — avec l’infinité présomptive qu’implique cette idée — doit avoir un sens quelconque."

Cours sur le chamanisme